Les prisons les plus effrayantes du monde

0
30
Les prisons les plus effrayantes du monde

La perspective d’aller un jour en prison, ne doit être une source de réjouissance pour personne. Rester dans une minuscule cellule la plupart de son temps, être entouré de criminels ayant commis les pires atrocités, mais devoir en plus de ça, manger et dormir selon un horaire stricte et non négociable.

Vous pourriez penser que si cette personne va en prison, c’est parce qu’elle n’a pas respecté la loi, elle devrait donc être dans un tel endroit. Vous avez certainement raison, mais malgré les torts qu’elle a commis, chaque personne mérite qu’on respecte ses droits les plus élémentaires. Il existe cependant des prisons surpeuplées, sous financées où l’on ne souhaiterait même pas voir notre pire ennemi…

Les prisons sont certainement les pires endroits sur terre rien que pour le fait qu’il soit impossible d’en sortir et qu’on soit privé de sa liberté. Si cela ne vous effraye pas suffisamment, découvrez ces 10 prisons qui vous couperont à jamais l’envie de transgresser les règles.

1. La prison de Vladimir, Russie.

La prison de Vladimir est la plus grande prison de la Russie. Située à 180 km à l’est de Moscou, elle a été construite en 1783 et était destinée aux grands criminels politiques de la Russie, le fils cadet de Joseph Staline, Vladimir Boukovsky étant le détenu le plus célèbre.

Aujourd’hui ce sont les criminels les plus dangereux qui y séjournent. Le délai d’enfermement minimum de cette prison est de 10 ans, mais la plupart des prisonniers y sont pour le reste de leur vie. On dit que dans cette prison les condamnés sont quotidiennement battus, que ce soit par les gardiens ou par les autres prisonniers. L’un d’eux a même rédigé une lettre, à l’aide de son propre sang, mais sans aucun succès.

2. Centre correctionnel d’Attica, New-York, Etats-Unis.

Le centre correctionnel d’Attica est l’une des prisons les plus connues des Etats-Unis. Depuis sa construction, en 1930, le centre correctionnel est réputé pour accueillir les criminels les plus dangereux.La durée minimale de la prison est de 10 ans, mais la plupart des prisonniers y sont restés toute leur vie.

Pour lutter contre les émeutes, le centre correctionnel dispose d’un diffuseur de gaz lacrymogène. En 1971, une rébellion au sein de la prison a mené à la mort de 39 personnes dont 10 étaient des gardiens.

Parmi les détenus actuels on peut citer le tueur de John Lenon, Mark David Chapman. Le tueur en série Kendall Francois, responsable du viol et du meurtre de 6 prostituées et le tueur de 6 personnes prises au hasard dans un train, Colin Ferguson.

3. Camp 1391

Cette prison surnommée le « Guantanamo israélien », est une ancienne prison secrète de l’armée israélienne dont l’existence a été découverte, par hasard, en 2003. Les personnes ayant été enfermées ont témoigné des horribles traitements et conditions : violences sexuelles, torture, cellules minuscules sans lumière, pas d’accès à l’eau potable…

Les autorités Israéliennes affirment que la prison est désormais fermée et ce depuis l’année 2006. Cependant, le doute persiste étant donné le mal qu’ils se sont donné pour garder la prison secrète et la faire disparaître des images satellites.

4. Prison Kamiti sécurité maximale, Nairobi, Kenya.

Cette prison située dans une plaine agricole a détenu, entre 1980 et 1990, de nombreux prisonniers politiques comme Kenneth Matiba, Raila Odinga, Koigi wa Wamwere.  Essentiellement construite pour accueillir 1400 prisonniers, le centre correctionnel en abrite aujourd’hui 3600.

Le bloc G est tristement célèbre pour ses conditions de vie atroces. Les prisonniers sont victimes d’abus sexuels et sont régulièrement battus, mais ça ne s’arrête pas là. Ce bloc ne dispose pas d’eau potable, tous les jours les prisonniers sont amenés à transporter des seaux d’eau ce qui amène à dire qu’aucun maintient d’hygiène n’est possible. En 2009, au moins 9 prisonniers sont morts à cause de l’épidémie de choléra.

5. La prison centrale Bang Kwang , Thaïlande.

Cette prison est située à 11 km de Bangkok et s’avère être un endroit cruel. Le Bang Kwang abrite de nombreux prisonniers condamnés à une peine de longue durée ou à une peine de mort. Concernant la nourriture, chaque prisonnier reçoit un bol de riz et un bol de soupe par jour, pour pouvoir manger davantage, ils doivent travailler.

Chaque prisonnier avait également une chaîne attachée à sa cheville et pendant les trois premiers mois de son emprisonnement, les condamnés à vie restent attachés jusqu’à la fin de leur vie.. En plus des chaines, les prisonniers condamnés à mort sont parfois informés de leur exécution seulement 2 heures à l’avance.

6. Ognenny Ostrov, l’île en Russie.

Ognenny Ostrov, littéralement l’île de feu, est une île russe abritant un monastère transformé, après la Révolution d’Octobre de 1917, en prison de haute sécurité. Entre 1930 et 1940 les prisonniers étaient des « ennemis de la révolution ». Depuis 1953, à la mort de Staline, la prison abrite tous les criminels dangereux.

Cette prison n’est pas connue pour les faits de rébellion, de viol ou de violences physiques, mais pour son régime stricte et inhumain. Les condamnés sont enfermés dans leur petite cellule durant 22 heures et demi et ont le droit de voir leurs proches seulement deux fois par an. Les prisonniers n’ont de ce fait pratiquement aucun contact social mais en plus de ça, la moitié d’entre eux sont atteints de tuberculose. Même le psychologue de la prison a affirmé que cette prison détruit les personnes qui s’y trouvent.

7. La prison de Tadmor, Syrie.

La prison de Tadmor se situe dans le désert de la Syrie et a été tristement rendue célèbre par des mauvais traitements et une violation constante des droits de l’homme.

Le 27 juin 1980, le lendemain d’une tentative d’assassinat contre le président  Hafez el-Assad,  il s’y est déroulé le pire massacre carcéral. Plus de 1000 prisonniers ont été exécutés dans leur cellule, d’autres ont été torturés, traînés par terre jusqu’à que la mort s’en suive. Pire encore, certains condamnés pris au hasard ont été exécutés à coup de hache jusqu’à qu’ils finissent en petits morceaux.

La prison a été fermée en 2001 pour être de nouveau ouverte dix ans après. Le centre correctionnel tombe de nouveau dans ses travers et est de nouveau connu en tant que « royaume de la folie et de la mort ».

8. Centre de rétention n° 22, Corée du Nord.

Tout comme la prison de Tadmor, le centre de rétention n°22 est connu pour les violations des droits de l’homme. La prison abrite les prisonniers politiques et leur famille (enfants compris) qui ont osé critiquer les dirigeants.

Les anciens gardiens de la prison se sont confiés concernant les conditions inhumaines dans lesquelles vivent les condamnés : la plupart des enfants meurent à l’âge de 10 ans à cause de la malnutrition. Les détenus gravement malades sont placés en isolement sans assistance médicale. Pire encore, les condamnés sont victimes de diverses expérimentations suite auxquelles apparaissent de nombreuses malformations qui mènent progressivement à la mort.

9. Prison d’État de Pelican Bay, Californie, États-Unis.

La prison de Pelican Bay s’étend sur 111 hectares de l’État de la Californie. La zone X de cette prison est spécialisée en la détention des pires criminels de l’État. La plupart de ces prisonniers s’avèrent faire partie d’un gang criminel et passent au moins 8 ans de leur peine à être isolés. De nombreux condamnés se sont plaints des effets psychologiques de cet enfermement, tels que les hallucinations et la dépression, certains sont même allés jusqu’au suicide.

L’année 2000 a été marquée par une bagarre impliquant 300 détenus de deux gangs rivaux (noir et sud mexicain). Afin d’arrêter les émeutes, les gardes n’ont pas réussi à utiliser plusieurs méthodes pour calmer les criminels et ont ouvert le feu, tuant un prisonnier et en blessant 15 autres. L’émeute a pris fin après une demi-heure.

10. ADX Florence (United States Penitentiary Administrative Maximum Facility Florence), Colorado, Etats-Unis.

Cette prison de l’Etat de Colorado a été conçue pour héberger les prisonniers jugés les plus dangereux et nécessitant un contrôle étroit. Les condamnés passent 23 heures sur 24 dans leur cellule. Ils ne parlent pas avec les autres détenus et leur contact avec les gardiens est aussi limité. Sur toute leur journée les détenus ont le droit de passer une seule heure dehors et sont privés de la lumière naturelle ce qui agit directement sur leur moral.

Pour le moment la prison est peuplée par les criminels terroristes notamment plusieurs membres de l’Al-Qaïda et des dirigeants des cartels de la drogue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici